Source d’eau salée – Production historique de sel près de Born

Dans une installation en gradins, l’eau de source est acheminée au travers d’un fagot et réceptionnée dans un bassin. Durant ce processus, une partie de l’eau s’évapore et des matières dissoutes telles que le fer, le calcaire et le gypse se déposent sur les branches. Ainsi, la teneur en sel de l’eau résiduelle est de plus en plus élevée (©public domain/wikipedia).

Entre le XVIe et le XVIIIe siècle, près de Born, du sel a été produit grâce à une installation en gradins (voir à droite). Un acte de concession datant de 1585 en atteste.
Du sel pouvait être produit en ces lieux, car des sources salines jaillissaient en plusieurs endroits de la Sûre. L’eau produite en quantité suffisante par l’une des sources avait une teneur en sel assez élevée. On ignore aujourd’hui où cette source se situait exactement.
Des dépôts rouge-brun se forment à l’endroit où l’eau souterraine atteint la surface. Ils indiquent qu’en plus du sel, l’eau contient également du fer. L’eau provient des strates de grès rouges qui se sont formées au temps du grès bigarré. En amont, ces strates s’élèvent au-dessus du niveau de la Sûre. En aval, elles sont recouvertes par des couches de roches plus jeunes.

Le plan cadastral de 1824 sur l’orthophoto actuelle (© www.geoportail.lu)

Les lieux-dits « Auf dem Salzwasser » et « Unter dem Salzwasser », déjà représentés sur le plan cadastral de 1824, existent encore à l’heure actuelle.
Le recueil de contes et légendes du pays de Luxembourg (Sagenschatz des Luxemburger Landes) fait lui aussi référence aux sources salines : on y parle d’un bonhomme de sel (Salzmännchen) qui habitait tout près de là et faisait toutes sortes de farces.

Informations sur le patrimoine